[Ego] Ma relation avec les mangas

Publié le par Plumy

http://24.media.tumblr.com/tumblr_lgqmkvg9fb1qdzd76o1_500.png

経法 by むらか

J’ai ouvert ce blog avec l’idée d’écrire des articles sur les œuvres liées aux yokais, ma passion première. Finalement, depuis son ouverture, je n’en ait pas tant parlé que ça (et pourtant, les oeuvres ne manquent pas). Je me suis mise à m’exprimer sur mes lectures, mes visionnages, les jeux vidéos plus ou moins finis. Mais je me suis fait à l'idée, pourquoi pas. J’ai toujours pensé écrire sous le format « article » et finalement, je ressent l’envie de parler de manière plus libre et plus brouillonne, entre réflexions et derniers ressentit. Ce blog ne devient jamais ce que j’attends de lui.

La dernière réflexion qui me revient le plus souvent ? C’est plutôt une question :  « Mais, je suis devenue trop vieille pour apprécier des animés ou quoi ? ». Question qui peut marcher pour les mangas aussi, même si pour eux, même lorsque l’histoire et le personnages ne m’accrochent pas, il y a toujours une dimension dessin / mise en page and cœ qui me parle et me touche en tant que dessinatrice. Mais pour les animés…

Pourquoi me suis-je tournée vers les mangas et les animés au début ? Parce qu’ils me proposaient quelque chose que les autres animés ne me proposaient pas : Des personnages vivants, comme réels, avec des facettes, et une histoire qui évoluait entre chaque épisode. C’étaient les raisons initiales, et depuis, plus d’une fois je me suis réellement attachée à des personnages d’animés, qui gagnaient pour moi une consistance quasi réelle.

J’effectue une démarcation assez nette entre une bonne histoire et des personnages palpables. Des œuvres peuvent évidemment contenir les 2. Mes œuvres préférés sont évidemment celles ou les personnages, palpables, sont presque des personnes. Parce qu’ils ont un vrai caractère et ne sont pas de simple avatars avec quelques caractéristiques. Parce qu’ils recèlent en eux la complexité et l’épaisseur suffisante qui laisse imaginer facilement des détails anodins sur leurs vie la ou d’autres personnages ne sont que des coquilles creuses. Ils n’ont pas besoin de montrer énormément de leur personne : Bien souvent, quelques indices correctement disséminés font couler de source toute la personnalité derrière et rendent le personnage réel et palpable.

Et pourtant, plus le temps passe, plus ce sentiment devient rare. Est-ce du au simple fait de vieillir ?

Avec le temps qui passe, c’est un phénomène qui fonctionne autant pour les mangas que pour les animés. De ce fait, ma consommation de manga à changé : Maintenant, j’achète principalement des séries humoristiques (SZS, Switch Girl…) et en regarde aussi plus volontiers, parce que alors, même si le personnage n’a au final pas de réelle épaisseur, ce n’est pas gênant (Princess Jellyfish correspond bien à cette description, les personnages sont fun, existent en surface, et c'est suffisant ). Mais le fait que la série soit humoristique n'empêche pas non plus que les persos aient une réelle épaisseur : Dans FLCL, le personnage de  Takkun m'a toujours paru très complet, et ses sentiments bien compréhensibles. Mais peut-on vraiment qualifier FLCL de série humoristique ?

 

http://25.media.tumblr.com/tumblr_lifa9c81fz1qb1c53o1_500.jpg

by amgm

 

Autrement, j’achète des séries dont le thème (Yokai et culture otaku principalement et un peu de BL au joli dessin pour la détente) ou le traité/ l’auteur (Hisaé Iwoka, Inio Asano…) me plaît (et One pièce, mais one pièce c’est à part) sans attendre que les personnages me touchent : Je me contente d'apprecier l'histoire.

.Je consomme très volontiers des josei dont les thèmes me parlent beaucoup aussi et trouve régulièrement des perles. Mais au final, rares sont les histoires ou les personnages me touchent réellement et sont réels pour moi. Je crois que Setona Mizuchiro est le dernier auteur dont je sais, lorsque j’achète un de ces mangas, que l’histoire va me toucher directement et me faire éprouver des sensations fortes même si j’ai du mal avec ses personnages, ils me mettent mal à l’aise… Mais ils sont réels.


Détail amusant, j’ai beaucoup moins ce ressentit avec les jeux vidéos. Parce que l’on voit les personnages plus longtemps, parce qu’ils parlent plus, parce qu’entendre leur voix me permet de les concrétiser ? Je ne sais pas. Mais comme je fais au final peu de jeux vidéos et que je les choisi avec soin, cela doit influencer (Crisis Core et Persona 3 pour les plus récents.)

L’attachement que j’ai éprouvé – et éprouve encore – pour les personnages de Saiyuki, ou de X de clamp, ou les personnages de FF jusqu’au 10, ne m’arrive plus. Bien sur, il y a des exceptions : Gurren Lagann m’a de nouveau fait vibrer comme lorsque je commençais à découvrir ces univers, j'ai fangirlisé sans fin sur Viral, et XXX holic a réussi à me toucher suffisamment pour que j’arrive à penser aux personnages en tant que personnes. Mais cela m’arrive de moins en moins souvent. Je lis toujours beaucoup de manga, cela reste une de mes passions premières, mais je les apprécie d’une manière différente.

C’est amusant, parce qu’à chaque fois que je réfléchis à cette différence de perception et d’attachement aux œuvres que je consomme, j’en arrive très vite à la même conclusion : j’ai vieilli, j’apprécies les choses de manière différente, et ce fameux attachement viscéral que j’ai pour des personnages de fiction au point de les considérer comme des personnages, je crois bien que je ne l’éprouverais plus jamais, ou pas de cette manière en tous cas. Parce que le fait de « découvrir » participait beaucoup à l’immersion. Et il s’en trouve toujours pour me faire revivre ce sentiment. Les plus récents, c’était de personnages de livre, ceux de Nightrunner.

 

http://27.media.tumblr.com/tumblr_l5hm6oDDLK1qaxy8no1_500.png

 

Effet nostalgie qui fait passer les choses découvertes lorsqu’on était ado pour meilleur que les actuelles ou réel changement dans la production ? Même si je me sens souvent à l’aise dans le milieu dit otaku, je me sens aussi très souvent complètement à coté de la plaque. Haruhi ? Je n’ai pas accroché malgré mes essais, ça me laisse de marbre, et je ne comprend pas comment on peut considérer ça à Evangelion. Le moé ? Je saisi pas, que ce soit les pour ou les contres, ça me laisse juste de marbre. J’ai entendu vanter les qualités du visual novel Narcissu tant et plus, mais je l’ai juste trouvé chiant comme la pluie, avec des personnages ennuyeux et pathétiques. ..

Des exemples parmi d’autres, qui parfois me donnent l’impression d’avoir raté un truc, de ne pas avoir les mêmes goûts. Haruhi reste l’exemple le plus frappant. J’était sure d’aimer, je ne pouvais que aimer, tout le monde adore ! Mais non. J’ai lu le premier roman, regardé la moitié de la première saison, lu 4 manga, rien à faire, je n’ai jamais accroché, ni à l’histoire ni aux personnages. Il faut croire que ce n’est pas pour moi.

Une simple question de « genre » ? Il est vrai que dès que je me tourne vers les histoires à tendance sous entendues BL, les graphismes et les personnages me sont déjà plus familiers, plus évocateurs, même si je sais qu’il ne m’accrocheront pas réellement eux non plus. Et puis, à l’époque d’Evangelion, je ne comprenais pas comment on pouvait être fan de Rei, c’est pareil aujourd’hui avec Yuki, j’imagine.

Mais pourtant malgré mes réflexions, ce sentiment d’être à coté de la plaque ne me lâche pas. Une histoire d’âge ? Toujours tout ramener à l’age n’est pas vraiment une solution, et même si ça peut parfois donner des pistes, c’est loin de tout expliquer. Et puis quelques part, j’ai toujours mes goûts d’ado concernant les introspections et les histoires débordantes de angst. Une histoire de gouts, d’esprit critique ? Peut-être déjà plus, je suis peut-être trop exigeante. Ou pas assez ouverte. J’adore lire les réactions de certains sur le forum de thalie, qui d’un épisode d’animé tirent alors moults interprétations et réflexions la ou moi je n’aurais rien vu. C’est une approche totalement différente, bien plus ouverte et confiante envers l’œuvre. Une histoire de confiance ?

Mais moi je n’arrive pas à avoir confiance en une œuvre. Je ne fais de réflexions et de suppositions que lorsque l’œuvre me donne du concret à étudier dans ma petite tête. Si le geste doit venir de moi, je n’y parviens pas. Dans un comportement assez similaire envers les livres, j'ai énormement de mal à m'investir dans un nouveau livre parce que j'ai peur d'être déçue.
J’ai l’impression qu’il en va de même pour les personnages, de manière générale. Je trouve cela assez flagrant chez les fans de comics qui arrivent à aimer et sans cesse mettre en scène des personnages qui, pour ma part, ne parviennent pas à vraiment me toucher. Mais la, c’est peut-être aussi une histoire de « Je n’en ait pas lu assez ».

Je n'arrive jamais à de réelle conclusion sur le sujet, et quand bien même j'y réfléchirais plus souvent, je crois que je ne trouverais pas de réponse tellement il est question de ressentit, de subjectivité et j'en passe. Mais je serais par contre ravis d'avoir l'opinion de personnes qui ressentent la même chose que moi ( et pourquoi pas de titres qui justement leur "parlent" toujours malgré ça).

 

http://28.media.tumblr.com/tumblr_lgehvtbdwh1qb56soo1_500.jpg

 「京都精華大学アニメーション科卒展ポスター」/「Tete」のイラスト [pixiv]

 

 

Quoi que je dise, j'adore les mangas, et même si je me pose beaucoup de questions et parfois des reflexions sans fin sur base d'une sorte de chippotage, ce fait la n'est pas prêt de changer.

 

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Pour en revenir à mes considérations sur ce blog, je crois que je vais me laisser à être plus laxiste dans mes rédactions. A ne vouloir écrire sur des mangas, des jeux ou des animés que lorsque j’en ait vu l’intégralité, je me limite énormément, commence à rédiger des ressentit et au final ne les poste jamais. D’un point de vue lecteur, c’est certainement une perte de « qualité » dans les propos puisqu’ils seront incomplets et encore plus subjectifs, plus désordonnés aussi. Mais j’y prendrais encore plus de plaisir de pouvoir parler de mes derniers lectures de manière brouillonne, quite à les associer d’étrange manière.

 

Si vous avez pris le temps de lire ce drôle de post, merci !

Publié dans ego

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Edward 28/03/2011 12:08


*putain d'over-blog qui ma bouffé la suite de mon commentaire... è_é, je vais pas tout réécrire mais résumer vite fait, désolé, j'ai pas la foi...*

Et donc en gros, ces chouchous deviennent ainsi des standards vis-à-vis de ton affection. Ce n'est pas du snobisme, c'est juste que quand on aime, on en veut toujours plus ou au moins
autant...^^
Et... euh... rahh, je sais plus ce que j'avais dit !!! è_é
bon, tout simplement tu aimeras forcément moins de choses, mais le peu que tu aimeras n'en sera que plus intense... et ce n'est pas Viral qui me contredira !^^


Edward 28/03/2011 12:02


vaste débat que celui là... mais je vais essayer de résumer mes pensées^^

Age et expérience sont mêlées et font que tu as ingurgité avec les années une grosse quantité d'histoires. Tu en as donc jugé tout autant. Et sur toute cette somme d'oeuvres, tu en as ressorti
quelques-unes dont tu es devenue fan. Ce n'est pas forcément parce que les autres ne valaient pas le coup, mais tout simplement par ce qu'on ne peut pas devenir fan de tout ! C'est un réflexe
naturel de vouloir trier pour n'avoir qu'une poignée de chouchous dans son coeur


Dijun 23/03/2011 08:08


C'est intéressant ce que tu dis et je m'y retrouve un peu aussi.

Personnellement, je pense que c'est aussi à cause de l'âge déjà. On a pas les mêmes goûts évidemment ou bien ils évoluent.

Et pour moi, je sais que j'ai moins de temps donc j'ai envie de ...comment dire...rentabiliser mon temps? Or, moins de temps pour voir, lire, c'est aussi moins de temps pour réellement aimer, se
poser vraiment pour apprécier les personnages...Je pense.

Maintenant, je sais que je ne m'arrête qu'aux auteurs que j'aime réellement, je reste dans ma sphère de sécurité et ça me va bien. =)


Melhyrïa 23/03/2011 07:56


Je pense que ce n'est pas un phénomène lié à l'âge mais à la quantité. Plus petite, je me rappelle avoir pu vivre en vrai une histoire lu par la seule force de l'imagination, parce que les
personnages comme l'histoire avaient une force telle qu'il m'était possible de les rendre réels.
Il m'est beaucoup plus dur aujourd'hui d'éprouver ce sentiment puissant d'une histoire assez originale, novatrice et nouvelle pour m'y replonger. J'ai passé l'âge de parler toute seule et de jouer
dans ma tête aussi, de façon assez triste.
Tu parlais de yaoi et de Setona Mizushiro. Le premier manga BL que j'ai eu le courage d'acheter (à l'époque où le phénomène n'était pas si répandu et où j'étais inscrite dans une école privée
catholique…) c'est justement Le Jeu du chat et de la souris. Et la force des personnages y est incroyable ! Ils ont une véritable épaisseur, une psychologie que énormément de yaoi, à mon grand
chagrin, n'ont absolument pas.
Il est vrai que peu d'anime et peu de manga me font ressentir cet investissement, cette envie de "faire partie de l'histoire" qui montre que les personnages ont assez de réalité pour exister par
eux-même.
Mais rien n'est perdu, je suis certaine qu'il y a encore des perles rares dont le talent n'a pas encore été révélé et dont les œuvres sauront nous toucher parmi la masse, considérable, de l'offre
actuellement présente.


Plumy 22/03/2011 19:09


@Sedeto : Bah ça fait une dizaine d'années maintenant.

Les one shot, hum... J'ai un avis un peu différent dessus, perso j'adore les one shot pour l'efficacité narrative tout ça, mais effectivement tu t'attache vraiment pas pareil à un perso de one, tu
lis l'histoire mais les persos ça n'a rien à voir avec une histoire au long cour.

Ah ah, c'est vrai qu'on a des gouts très différents, mais je trouve justement ça enrichissant ;b

Ça m'a fait rire que tu regarde - et fanarte ! - slayer, tellement c'est vieux ce truc. Le premier magazine de manga que j'ai acheté justement, c'était Ha-do mag et y'avait lina inverse en
couverture, pour dire. J'accroche très souvent aux "vieux animés", mais du coup je les connais, la confrérie des cowboy beebop et compagnie... Il n'y a que nadia et le secret de l'eau bleu que je
n'ai pas encore vu et que je me réserve comme un bonbon X3;;;

(Le dernier personnage... Kyubee ? XDDD )