The Tatami Galaxy - Analyse

Publié le par Plumy

bleu.jpg

 

Après hésitation, voyant que pas mal de trucs me tournaient dans la tête à propos de la fin de la série, je me tente à une petite analyse des deux derniers épisodes et de la série en générale. Analyse subjective, certainement capillotractée comme je les fais souvent dans ma tête, mais au moins ça proposera une nouvelle interprétation de la fin de cette série. Je le précise au cas ou, ce post est donc full of spoil et il ne serait pas une bonne idée de le lire sans avoir vue la série.

Ozu, ami ou ennemi ?

 

Tout au long de la série, Ozu est présenté comme l'adversaire, celui qui entraine le héros à sa suite dans son declin. Lors des échanges ou le héros l'accuse d'avoir ruiné sa vie à l'université, celui ci répond invariablement d'étrange manière, en lui renvoyant plus ou moins l'accusation, chose que l'on prend comme de l'ironie sur le coup. Mais à la fin de l'histoire, Ozu se révèle avoir une petite amie, avoir visiblement participé à tous les clubs, et surtout, le héros à une prise de conscience assez importante à propos de ce personnage : Même s'il a eut des ennuis, il s'est toujours amusé avec lui, et c'était véritablement son ami. Peut-être le seul.

Plus que ça même : Ozu est la personne qu'il a toujours rendu responsable de tous ses maux, mais au final, n'était il pas lui même acteur de son destin ? Ozu et le heros sont une alchimie qui s'entrainent l'un l'autre, et chacun d'entre eux pourrait rendre l'autre responsable de sa propre déchéance, pour ne pas voir la vérité en face, à savoir que chacun est responsable de son chemin. Ne somment nous pas nombreux, lorsque nous doutons, à rejeter toutes les fautes sur une personne, en se disant que sans son existence, tout irait mieux ? Le héros fait de Ozu, tout au long de la série, le responsable de ses erreurs, parce qu'il ne veut pas admettre qu'il ne tiens qu'à lui de diriger sa vie. Il est tellement plus facile de se laisser entrainer dans le sillon des autres.

 

1273525752.jpg

 

Dans les épisodes, il demande "Ou est le responsable de tout cela, je veux le voir !" mais le responsable, c'est lui et personne d'autre. Dans le 3eme épisode, ou il choisit la voix du club de cyclisme, il se fait voler son velo par la brigade des vélos... Qu'il dirige dans l'épisode 9. Que l'on parle au sens métaphorique ou au sens pratique, c'est lui même et toujours lui même le responsable de ce qui lui arrive. Prendre la responsabilité de sa vie, la mener vers un point précis, avec les risques que cela encoure, semble être le principal problème du héros qui ne parvient pas à s'affirmer à lui même ce qu'il pourrait être. Il rêve de manière diffuse d'une "vie en rose" à l'université, sans avoir une réelle idée de ce que ce serait. Un fantasme sera toujours mieux que la réalité. Au final, sa vie en rose, ne l'a t'il pas eut au travers de ses multiples vies parallèles ? Il a rencontré des gens, à vécu des expériences uniques. Mais les à toujours regrettées à la fin, indécis, incapable de se dire "La vie que j'ai mené était surprenante, mais j'ai vécu des choses. Continuons vers l'avenir !". Il retourne toujours au regret, et reviens inlassablement en arrière, incapable de se choisir une vie, incapable de profiter de ce qu'il a au moment présent.

Dans l'épisode 10, ayant épuisées les possibilités qui s'offraient à lui, il se retrouve en hikkikomori dans son univers clo et rassurant de 4 tatami et demi. Pas de surprise, pas de nouveauté, le monde est ce qu'il connait, les possibilités sont toujours autour de lui, mais il ne les touche pas, et elles demeurent un charmant monde des possibles qui flotte autour de lui. Mais s'il ne se saisit d'aucune de ces possibles réalités, elles ne restent que des rêves. Aide toi, le ciel t'aidera. Cette maxime est mise en œuvre de manière tangible dans l'épisode 4, ou le héros découvre un sac rempli de billets de milles yens, celui la même qu'il abandonne dans une de ses chambres lors de l'épisode 11. Une manière comme une autre de montrer qu'il est lui et lui seul le principal acteur de sa vie.

Dans le dernier épisode, privé de tout, il réalise la valeur des choses simples et ne rêve plus que d'en profiter. On ne réalise pas toujours ce que l'on possède à force de toujours vouloir plus et mieux, à force de désirer des chimères dont on ne saisi parfois pas le contour. Mais il y a une autre raison à ce comportement. Réaliser que l'on possède déjà des choses précieuses, cela fait peur, car si on les possède, on risque aussi de les perdre. Le héros rêve de rencontrer une jolie fille aux cheveux noirs, reniant qu'il possède déjà de l'amour pour Akachi. Les rêves et les chimères impalpables sont tellement moins effrayants que la réalité et ces portes qui s'ouvrent sans cesse sur des univers concrets dont on ne peut modifier les contours. Ce n'est pas qu'il ne voit pas ce qu'il possède : C'est plutôt qu'il a peur de le réaliser.

 

The.Tatami.Galaxy.448872.jpg


L'échange des faces de démon :

Dans le dernier épisode, ayant finalement choisi une voix en saisissant le mochiguman qui symbolise son possible lien avec Akashi, le héros se trouve finalement une voix, un choix. Lorsqu'il va voir Ozu à l'hopital, celui ci revèle finalement un visage normal. Exit la face de démon, qui était en vérité la simple vue subjective du héros par rapport à Ozu. Maintenant qu'il s'est choisie une voie, Ozu est une personne normale. Mieux encore : Cherchant à l'aider, c'est le héros lui même qui arbore soudainement ce visage démoniaque. La vision qu'à Ozu de lui en cet instant ou est lui même confronté à un choix, tandis que l'autre, sachant ou poser les pieds, l'effraie et lui semble le responsable de ce qui lui arrive ? Peut-être que Ozu était animé des meilleures intentions à l'égard du héros depuis le début, et que celui-ci interprétait toujours de travers ses actions...

 

Dieu ou pas ?

Dans le premier épisode, le maitre se pose comme étant un dieu qui va l'aider à s'unir à Akachi. Mais dans toutes ses autres vies, il est certes présent, mais simple étudiant multiredoublant. Qu'en est il réellement au final ? J'ai envie de croire qu'il est un dieu. Que c'est grace à lui que le héros à put éprouver sa vie plusieurs fois, à put saisir la chance qui lui était offerte avec Akachi. Tout dépendait de lui même, de prise de conscience. Il fallait qu'ils e décide à saisir "la chance devant ses yeux". Mais au final, est-ce vraiment important ?

Le générique de fin :

 

tatami-1.jpg

 

Le générique de fin propose une vision totalement figurée des choix que l'on peut faire dans une vie. Nous sommes chacun une de ses petites pièces, qui peut s'ouvrir vers l’extérieur, donner d'autres liens, créant au fur et à mesure de plus en plus de pièces, qui se retrouvent liées les unes aux autres. Chaque choix peut nous amener loin, chaque choix nous donnent l'ouverture vers de plus en plus de choix. Et plus l'on fait de choix, plus l'on se retrouve mêlé aux choix des autres, comme l'est le héros dans la série, ou chaque choix le conduit à se retrouver mêlé aux histoires des autres.
A la fin du générique, on voit son univers de 4 tatami et demi se voir étouffé par les choix des autres avant de les absorber. Il ne faut pas avoir peur des choix des autres qui viennent se mêler aux notres. Ce sont aussi nos choix, nos chemins, qui s'ouvrent à nous, intrinsèquement liés les uns aux autres.

En peu de mots, The tatami Galaxy est une histoire qui nous incite à profiter de ce que nous possédons réellement ET des opportunités qui sont devant nous plutôt que de penser aux "et si" et aux vies que nous avons ratés.

Publié dans anime

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

herpyderpy 10/11/2011 08:48


La faiblesse de cet animé, c'est l'inutilité de 90% des épisodes. L'histoire n'avance pas, on recommence toujours au même point.

Bref, une mauvaise construction narrative qui empêche de profiter d'une réalisation originale et en fait, au final, un animé que tout le monde oubliera vite.


Plumy 22/10/2011 22:14


@Gritche : Je n'étais franchement pas partie moi même pour écrire quoi que ce soit dessus, j'avais adoré mais j'étais pas sure de pouvoir en parler ou expliquer quoi que ce soit. Et finalement je
me suis forcée car c'était un challenge interessant, et du coup j'ai fait un article en deux fois, une première pour moi XD;
J'ai essayé en anglais, j'ai eut l'impression de passer à coté de la moitié des trucs, donc j'ai sauté sur kazeplay quand y'a eut la semaine gratuite pour en profiter en français X3;
Merci beaucoup de ton message


le gritche 21/10/2011 21:09


J'ai entendu quelqu'un dire que tatamy galaxy était de ces anime que tout le monde dit aimer sans en parler. Faut dire que les histoires de chaque épisodes étaient assez denses, avec un narrateur
débitant des monologues comme une fusée. J'ai souffert une bonne partie du temps en le matant en anglais mais ça fait de l'entrainement ! Ta "petite" analyse m'a rassuré sur ma compréhension du ou
des messages de l'anime, et me fait apprécier d'autant plus mon expérience a posteriori.


Plumy 21/10/2011 12:52


@Sirius : Ah ah, je pensais vraiment pas pouvoir en écrire une ! Mais hier soir, je commençais à réfléchir aux différentes interprétations que je pouvais faire de la série (Au début je focalisais
sur l'échange du visage de démon, je trouvais que ça révélais énormément de trucs) et finalement je me suis dit que j'avais peut-être assez de matière pour écrire un article. Mais bon c'est pas un
truc dont j'ai l'habitude et j'avais peur de me viander, d'ailleurs ce que j'ai posté est assez shematique, c'est plus proche de mes brouillons pas trop finalisés parce que je voyais pas comment
mettre ça en forme "texte" ^^"
Je ne peux que t'encourager à revoir la série oui, et merci beaucoup pour ton commentaire encourageant ! >


Sirius 21/10/2011 12:22


J'avais déjà bien aimé ta critique postée hier, j'ai maintenant beaucoup aimé ton interprétation. Mais c'est qui qui disait plus tôt que tu serais incapable d'en faire une? Quand j'ai regardé The
Tatami Galaxy l'année dernière, je pense avoir vu trop vite les épisodes. Plus qu'un message, c'est un paquet de questions qui me sont venues à l'esprit du coup. J'ai bien envie de revoir la série
avec un œil attentif désormais. Pour conclure à froid, je dirais que The Tatami Galaxy traite la recherche de soi avec originalité en exploitant le multiverse alors que souvent c'est un concept
utilisé dans les simples romans d'aventures. Sympathique analyse ;)