Reviews / Critique : StarS - Yoko Ritona (Gurren Lagann )

Publié le par Plumy

Voici une sorte de review / critique ultra subjective du clip "StarS" de Yoko qui m'a pas mal perturbé.


Cette vidéo devenant de plus en plus dure à trouver sur le net, voici juste une version écourtée promotionelle dudit clup.



Un petit clip musical tourné exactement comme un clip de chanteuse le serait, ou Yoko tiens tous les rôles. Et à vrai dire, même si c'est un animé, c'est un véritable clip de J-pop, dans le fond comme dans la forme.
Alors, quoi ? Déjà, transformer Yoko en idole me gêne un peu. En même temps, elle a été créée pour ça, Yoko, toute en rondeurs et en croupe bondissante, pneumatique au possible, elle à été faite sur mesure pour répondre à tous les fantasmes qu'un adolescent moyen peut entretenir sur une jeune fille : Dynamique, décomplexée, ouverte, sachant être mignonne et rigoler, Yoko quoi ! La seule fille qui ne s'offusquera pas de trouver une petite taupe confortablement logée entre ses seins.

Début du clip : On retrouve notre bonne vieille Yoko, la vrai, avec son symbole phallique arme, qui passe vite sur un défilé des possibilités de la "Yoko" avant de nous offrir une merveilleuse séquence de fesses et seins bloppants. Je n'aurais jamais cru que l'on puisse faire les 2 dans un intervalle de temps aussi court, mais si ! On dirait que je rale, mais non, le fanservice innerant à Yoko m'a toujours fait rire - c'est l'une des nombreuses forces de Gurren Lagann : le fanservice est présent pour les garçons comme pour les filles, et celui relatif à Yoko me fait presque autant rire que les pseudo allusion yaoistes que l'on a avec les garçons.

Durant l'intro, Yoko est fidèle à elle même, dans son costume habituel, semblant fouiller aux alentours avec diverses postures marrantes. avant de bien vite se transformer en sorte d'hotesse de l'air dans une chambre un peu retro, ou elle se dandine gaiement. On a alors droit aux différents pannels d'expressions qui plaisent - je suis mignonne, je suis charmante, je suis naturelle, et je sais aussi avoir de l'auto dérision en faisant la grimace - mais pas trop hein. Et elle reprend sa marche pour un nouveau défilé de Yoko. Samourai, infirmière, chineese girl, maid, Cow girl, Bunny girl, il y en a pour tous les gouts. Bon, le fond reste bien amusant et Gurren lagann avec la silhouette de la statue de Kamina.

La, je suis un peu sceptique. Je ne reconnais pas Yoko dans cette idole, pas plus que dans les différents costume qu'ils lui font arborer. Je ne savais pas que Yoko était une pure magical girl capable d'endosser tous les métiers nécessitants des costumes plus courts les un que les autres pour réussir ses missions. Et en même temps, pourquoi pas ? C'est une sorte de "parrallel work" supplementaire, l'idée générale du personnage à été conservé, mais ils se sont permis des dérives. De toutes façons, Yoko est bien la pour le fanservice, non ?

On a ensuite droit à un petit passage ou Yoko marche avec une allure de MMORPG toute choupinette, avant d'enchainer sur une courte séquence de style "campus" qui me ravie à chaque fois. J'adore les univers parallèles, et je suis très fan de celui dévellopé par Spoon et Emi ( http://teamstfu.coyfish.net/ ), qui imaginent les personnages de Gurren Lagann dans un environnement scolaire. Certes, dans leur version, Yoko est prof et non pas élève. C'est un véritable plaisir de voir un instant tous ses compagnons d'aventure dans ce même univers.
Dans ce clip, Yoko est une élève, délurée, populaire, leader des poms poms girl, et j'en passe. Encore une fois, tout pour plaire, elle est parfaite cette petite. Même si les images sont sympa, j'ai du mal à reconnaitre "notre" Yoko, qui a quand même un caractère de cochon et un comportement de guerrière le plus souvent.

La séquence suivante est une pure parodie de clip de J-pop, avec la chanteuse qui, guitare à la main, tourbillone au 1er plan - Enfin, on voit Simon, guitariste en arrière plan, ainsi que Viral, mais que c'est furtif comme apparition mes chéris, vous me décevez - qui ne dure que quelques instants avant de repartir sur des images pour fanboys, avec du Yoko à miami, Yoko sur la plage en monokini - ce joli effet de sable collé sur la peau, le même qui est utilisé dans les illustrations plages de mon artbook Gurren lagann - puis de nouveaux des séquences animées des multiples personnalités de notre Yoko qui se fait tour à tour fille tranquille chez elle qui glandouille en lisant des mangas, children d'eva, pseudo sailor moon à tendance GL (Ils auraient put lui mettre son costume de la fin de saison, s'aurait été amusant ) , hôtesse de l'air avec son chien, et euh, pin up ? On a du cuir, des néons colorés, des poses lascives et des mouvements de bouche plus que suggestifs, ce passage m'a pas mal étonné d'aller si loin dans le fanservice. La sur le coup, je ne reconnais pas du tout notre Yoko, alors qu'elle est tellement "elle même" en mode "fille tranquille" lorsqu'elle fait ses exercices de corde à sauter, de coups dans le sac de sable, avant d'aller se vernir les ongles...

La séquence suivante adopte un tout autre style graphique très esthétique, ou Yoko à un peu d'un blanc uni, ou dominent le noir et le rouge bordeau. Un autre univers encore, ou elle est cette fois ci top modèle et pose pour une série de clichés très stylés, le dessin lui même étant à la fois épuré et détaillé, proche des dessins en vectoriel.

S'opère alors une jolie transition qui transpose lesdites photos dans un magazines feuilleté par une autre Yoko, qui cette fois ci à une mine bien plus modeste que les autres, ses cheveux sont simplement bruns, et elle est vendeuse, tard le soir, dans un quelconque combini désert. Et lorsqu'un visiteur s'arrête devant elle et qu'on ne peut le voir que de dos, on voit bien de qui il s'agit, et si on est un vrai fan, on a un sérieuse accroche au cœur. Rien que pour ce court moment, le clip vaut le coup. C'est aussi un coup de poignard de la part de Gainax de nous faire ça, mais bon v__v;

Le clip se termine sur une mignonne chorégraphie de nos yoko "normales" et "hôtesses de l'air" avant de revenir à notre monde de Gurren lagann, ou le clip s'achève.

Au tout 1er visionnage, je n'avais pas aimé ce clip. L'impression de voir le personnage complètement détourné de son rôle originel pour n'être qu'une "idole", un symbole, ou une paire de fesses, ça m'embêtait un peu, et puis, je n'aimais pas la chanson. Et puis finalement, à force, je ne sais pas trop pourquoi... Finalement je l'aime bien ce clip. La chanson est mignonne et entrainante, l'animation est sympathique, les dessins léchés, et les créateurs ont sut faire une bonne part des choses entre fanservice gratuit et courtes émotions pour les fans.

En ésperant tout de même que les créateurs n'aient pas l'intention de transformer Yoko en véritable "idole 2d", ce qui serait tout de même terriblement déplacé au vu du personnage original...

 

Publié dans anime

Commenter cet article

Suryce 01/11/2010 16:53


Je dirais que tu te questionnes beaucoup trop sur ce qui n'est au final qu'un clip fait pour le délire (et le fanservice). Just enjoy your fanservice~~

En passant, la transcription officielle du nom de Yoko, c'est Littner =P


Aer 01/11/2010 16:37


Si ils faisaient ca, on avancerait à grand pas vers le Rock Machine, et mon coté technophile connard patenté ne peux qu'applaudir. Oui à Yoko Idol irréel o/.