Lucky Star

Publié le par Plumy


Lucky Star est une série animée de 24 x 25 mn, relatant par suite de tranches de vie le quotidien de Konata et ses 3 amies et qui malgré ce que l'opening m'a longtemps laissé croire, ne parle pas d'une bande de filles pom poms girls.

Aux 4 personnages principaux s'ajoutent quelques personnages secondaire comme le prof principal de Konata, Kuroi - personnages assez excellent qui a un lien... Particulier avec Konata XD - la cousine de Konata, Yui - adulte, marié, flic, et totalement irresponsable - et le père de Konata, écrivain lurker de collègiennes qui a rendu sa fille Otaku et fan de méchas.
D'autres personnages secondaires ne commencent à faire leur apparition qu'à partir de l'épisode 14.


De gauche à droite : Miyuki, Konata, Kagami et Tsukasa.

Cet animé est surtout connu pour avoir été produit par le même studio qui a fait "La mélancolie d'Haruhi", mais le ton est pourtant très différent. Lucky Star est un animé aux dessins très simples que le studio a réalisé "pour se détendre". Au 1er abord, je n'était pas sûre d'aimer ces dessins d'ailleurs, un peu trop stylisé à mon gout, et pourtant au final, ça colle tellement bien au ton général de la série que je les ait appreciés aussi. Et les décors, bien que simple, sont jolis avec leurs aspects crayonnés aquarelles et leurs couleurs pastels.

Si je devais résumer en quelques mots ce qui me plait dans Lucky Star, je dirais "Otaku", "tranches de vie", "vie japonaise" , "absurde" et "réalisme maquillé en animé". Voyons ça point par point ...


Le coté Otaku tout d'abord. Konata est une otaku. Elle passe ses nuits sur des MMO, à souvent la flemme de travailler à l'école mais arrive à s'en sortir en révisant la veille, à toujours des réferences à des animés et des lubies très specifiques, et il est donc très facile de s'identifier à elle. Parce qu'on se trouve beaucoup de points communs, mais aussi, comme l'a dit Ratonlaveur dans son article , "si vous êtes un otaku, vous êtes Konata". Elle énonce à voix haute les réflexions que nous même nous faisons en regardant l'épisode, comme par exemple "quel personnage Moé !" ou "Cette situation devrait déclencher un flag !".
Otaku également pour les nombreuses références qui parsèment cet animé, souvent à travers Konata, que ce soit discret, lors de répliques par exemple "Il est bien ce livre ?" "Unique" répond Konata, réference à Haruhi bien sur.


Références assez nombreuses d'ailleurs, que ce soit dans les posters dans sa chambre, sa sonnerie de portable qui est tout d'abord celle du générique de Haruhi puis "Koi no Mikuru Densetsu"  ou le fait qu'elle danse la danse d'Haruhi en cosplay dans un épisode, c'est sur, Konata est fan d'Haruhi !  Quoi de plus logique, vu que c'est le même studio qui les produit. .Iwasaki, personnage secondaire qui apparait plus tard dans la série, elle aussi à elle seule une réference à Haruhi, ainsi qu'à Rei, d'évangelion. Pour ceux qui regarderons l'animé, je vous laisserait le plaisir de découvrir ça.
Le coté nerd de Konata est aussi assez chic, on reconnait ce que l'on voit sur son écran, que ce soit une fenêtre msn ou un chat, et lorsqu'elle discute avec ses collègues de MMO, elle parle en jargon, ce qui est assez amusant.


(Et j'adore aussi le coté "cute" de Konata, qui est petite et qui met toujours des pulls ample qui lui donnent une super dégaine. )

Tranches de vie parce que c'est un animé ou il ne se passe rien. On suit simplement la vie quotidienne des personnages. Cela est du au format d'origine de cette histoire, composée de yonkoma - strips en 4 cases. Et cela rend l'animé, à mon gout, particulièrement agréable à suivre. Un animé que l'on peut regarder de manière épisodique, se contentant de plonger à chaque dans cette ambiance quotidienne et agréable de la vie de ces jeunes japonaises. On se retrouve dans certaines discussions, certains tics, veritablement épisodiques mais quelque part touchants ou amusants.

Vie japonaise parce que, effectivement, c'est un animé fort typé que voila, les tranches de vie abordant assez régulièrement des choses très japonaises, comme le fait de s'endormir dans le metro, le jeu du "mange pain", le changement d'uniforme avec les saison, le choix des coutumes orientales ou occidentales pour les fêtes, la fameuse visite médicale et ses préoccupations toutes féminines comme le tour de poitrine qui n'a pas bougé,etc... Bon nombre de choses sur lequel il est effectivement necessaire d'avoir quelques notions de culture japonaise pour bien apréhender les dialogues et situations. Il m'est arrivé à plusieurs reprises de ne pas saisir de quoi parlaient les personnages ou de ne pas comprendre la blague, ah ah XD;


Absurde, parce que certaines situations et discussions sont totalement décalées, que ce soit le personnage de Miyuki, Moé jusqu'au bout des ongles, qui, lorsqu'on lui pose une question, peut répondre comme une encyclopédie vivante et parler durant 3 mn sur une image fixe, ou certaines discussions qui abordent avec sérieux des sujets tels que "de quel coté mange tu ta glace en cornet" ou "faut il manger la fraise d'un gateau au début ou à la fin ?". Des discussions que l'on a avec nos amis, mais qui transposés en animé, sont assez déroutantes certainement à regarder au début. Elles ne sont pas foison non plus, mais la discussion de la nourriture du 1er épisode à, vu les feed backs que j'ai lu, traumatisé pas mal de monde XD;...

Pour en revenir à Miyuki, c'est d'ailleurs un personnage assez bien geré je trouve. Comme c'est une parodie à elle toute seule, il serait fatigant de la voir sans cesse, aussi n'est elle présente que sporadiquement, le trio d'amies principales se faisant sans elle. Et quand on y pense, c'est assez logique, Miyuki étant d'un rang social différent de ses amis, et étant aussi certainement ennuyeuse à cotoyer à la longue. A être trop parfaite, ce n'est pas évident de créer de véritables liens. Je reflechis peut-être un peu trop loin, mais je trouve que pour toutes ces raisons, malgré son rôle humoristique évident, Miyuki devient très réaliste, surtout dans ses rapports avec les autres.

Réalisme donc, parce qu'au final, cette série ne bascule j'amais dans l'exagération. Konata à beau être une otak', elle est aussi une jeune fille. Elle se languis de tomber amoureuse "Il n'y a aucun amour autour de nous v__v; ", elle se retrouve bien forcée à réviser elle aussi pour les cours, elle passe du temps avec ses amis à faire autre chose que des activités otakesques, et tout cela la rend encore plus attachante et proche de nous. Elle n'est pas un personnage totalement fictif, elle nous ressemble vraiment. Etant fille unique et n'ayant plus sa mère, c'est elle qui tiens la maison et s'occupe des tâches ménagères chez elle, autre point très réaliste du personnage qui ne se contente pas d'être enfermée dans sa chambre : Elle mène une vie à coté. (En même temps, suivre la vie d'une Hikkikomori aurait quand même été un peu lassant )
Parfois, pour quelques instants, le registre humoristique de la série change, devenant un peu plus sensible, par exemple Konata après un certain concert toute pensive et émue, ou la réaction de kagami à la rentrée des classes...

Autre point réaliste, les relations entre les personnages. Il y a donc Miyuki, évoquée plus haut qui, si elle est avec ses amies lors des scènes en classe, est rarement avec elles lorsqu'elles font des sorties ou se retrouvent dans la maison de Tsukasa et Kagami pour glander ou jouer à des jeux vidéos. Ce point la aussi est amusant : Konata est otaku, elle a des délires et des réferences propres à elle même, et si ses amis ne la suivent pas dans tout  ses délires, elles se retrouvent par contre à lui emprunter des mangas, ou jouer avec elles à certains jeux. En bref, elles s'interessent à leur amie sans basculer avec elle dans un otakisme trop poussé.
Autre point réaliste, la relation entre Konata et Tsukasa. Elles ont beaucoup de points communs, dans la même classe, toutes les 2 assez feignantes... Mais je pense que si elles étaient juste toutes les 2, elles n'auraient pas été amies. C'est véritablement Kagami, la soeur jumelle de Tsukasa, qui assure le dynamisme de leur relation à 3, en se chamaillant souvent avec Konata par exemple.
http://img.photobucket.com/albums/v246/plumy/konata_chibi.jpg

Bonus - Le Lucky channel

Il s'agit d'une émission fictive mené par une idole, Akira Kagami, et son assistant Minoru Shiraishi. Une sorte de mini série bonus à suivre en parrallèle à Lucky Star en quelque sorte. Leur émission est sensée parler de Lucky Star, mais sert surtout de scène aux déboires de Akira qui nous montre la face cachée des idoles, tandis que Minoru gagne en assurance, assure des rôles de figurations voir quelques phrases au sein de la série Lucky star en tant que collègue de classe de Konata, mais doit aussi gérer les dérives de Akira. Je n'était pas convaincu de l'interêt du Lucky channel au début, mais c'est au final un bonus amusant à suivre.

Lucky est à prendre comme un animé sans prétention, qui cherche juste à distraire et faire sourire. Pour ma part, j'en suis devenue fan, mais après, je ne sais pas si ça peut plaire à n'importe qui, le public visé étant assez ciblé, à savoir les otakus / fans d'animés and coe, d'autant plus que depuis Lucky star, nombreux sont devenus les animés à adopter ce ton "second degrès" avec un certain sens de la mise en abime, du Moé assumé etc. Mais tant qu'on ne s'en lasse pas...
http://fc02.deviantart.net/fs70/f/2010/065/d/6/Super_Famicom_by_Resosphere.jpg
Un ptit fanart pour conclure (De base, je dessinais pas Konata. Elle s'est imposée toute seule *facepalm* ).

Lien pour en savoir plus :
- L'article de Kyouray qui m'a donné envie de voir la série.

Publié dans anime

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Plumy 29/09/2010 21:10


Oui, je vois ce que tu veux dire, merci de ton avis '_';

Je tiens juste à rappeler que c'est "juste "un blog ici hein, des trucs écrit de manière très subjective au final, je ne garantis par la véracité de ce que j'écris. Le coté "Le même studio qui a
fait haruhi", c'est le ressentit que j'avais avant de regarder Lucky star, c'est l'info que je retrouvais tout le temps. Je l'ai surtout marqué dans l'optique "On parle toujours de cet animé, alors
que moi dans ce studio, c'est plutôt cet animé que j'ai adoré".
(Si j'écrivais comme pour un article de magazine par exemple, j'irai vérifier la moindre des mes infos, ah ah. Heureusement, ce n'est pas ça. )


Jevanni 29/09/2010 19:44


Bon billet même si une phrase m'a plutôt interpellé : 'Cet animé est surtout connu pour avoir été produit par le même studio qui a fait "La mélancolie d'Haruhi",' > Je ne veux pas dire mais
Kyoto Animation ne veut pas dire Haruhi, c'est juste son fandom qui veut ça. KA c'est aussi des animes comme Air ou FMP, mais aussi Inuyasha et une bonne collaboration avec le studio Ghibli dans
son travail de fond. Alors Haruhi c'est connu mais faut tout de même faire attention à ce genre de raccourci facile. Bonne continuation.