La trinité 3/3 - La trilogie du dernier heraut mage

Publié le par Plumy

proie_de_la_magie.jpg

 

3eme livre de la trinité et pas des moindres, la trilogie du dernier héraut mage, constitué de 3 livres : La proie de la magie, Les promesses de la magie et Le prix de la magie. Sobrement résumé le plus souvent quand je l'évoque par "La trilogie de Vanyel", voir "Vanyel" tout court. Car oui, Vanyel, c'est bien de lui dont il s'agit. Toute l'histoire tourne uniquement autour de lui, de ses actions, de son destin, et à vrai dire, Vanyel flirte presque avec le Gary stu (Équivalent masculin de la mary sue) et c'est pour ça qu'on l'adore tellement.

Cette trilogie se démarque des 2 autres livres de ma trinité. Dans l'un comme dans l'autre, je vous présentait des personnages matures, guerriers, assassins, qui même si jeunes étaient déjà responsables et fonceur. Avec Vanyel, et bien... Adolescence, immaturité, égocentrisme et une terrible propension à attirer le malheur. A croire que l'auteur se sert de son personnage comme punching ball parfois, vu ce qui lui arrive. Avoir aimé les 2 autres livres n'est pas, je crois, un gage d'aimer la trilogie du dernier héraut mage, tant le ton n'a absolument rien à voir la ou les 2 autres étaient assez semblables au niveau du feeling. C'est un autre genre, plus sensible, plus adolescent, et ce même lorsque Vanyel aura grandit.

 

7-septembre.jpg

Croquis de ma patte, Vanyel jouant de la vielle dans sa cachette au fort.

 

L'histoire commence donc avec Vanyel, jeune homme vivant dans le fort de son père qui possède un petit domaine. En tant que fils ainé, il est censé prendre la succession de son père, homme bourru, viril, qui méprise les livres, les arts de manière générale, et attend de ses fils qu'ils soient de bons guerriers. Tous le contrainte de son fils ainé en somme, qui est un jeune homme sensible et délicat, qui adore la musique et érudit avec intérêt, fuyant les cours de combat dispensé par le maitre d'arme du fort. A juste titre : Jervis, le maitre d'armes, est un homme agressif et dénué de la moindre pédagogie, qui ne connait qu'une seule manière de combattre, à savoir en grosse armure et grand coup d'épée, et refuse de considérer que Vanyel puisse être destiné à un autre genre de combat.  Et en fait, cela résume bien toute la vie de Vanyel : Il a des compétences, mais on ne lui donne pas le loisir de les exprimer. On veut le mouler dans un moule qui est la complète antithèse de ce qu'il est au fond de lui.

Au début de l'histoire, Lissa, sa sœur bien aimée, et seule personne avec qui il s'entend dans le fort, doit partir pour entrer dans la garde d'un seigneur. Après quelques événements que je vous laisse le plaisir de découvrir si vous lisez le livre, Vanyel se trouve exilé pour rejoindre sa tante Savil afin qu'elle s'occupe de son éducation, face à laquelle son père baisse les bras. Et la, il va découvrir un tout autre monde, et faire la connaissance de Tylendel.

Je pourrais en dire plus, beaucoup plus, mais comme je le dis souvent, je n'aime pas spoiler une oeuvre. Je préfère m'étaler en commentaire et en ressentis, et laisser les lecteurs découvrir ce qui se passe réellement dans ces livres.

 

http://fc01.deviantart.net/fs51/i/2009/320/6/6/Play_for_me__ashke_by_sorasusi.jpg

Vanyel et Tylendel dessinés par Sorasusi@DA

 

Tout tourne autour de Vanyel, personnage charismatique s'il en est. A travers les 3 livres, on le voit à 3 époques de sa vie, chaque livre étant séparés de 10 ans. Le premier pose les bases du personnage, avec une première histoire particulièrement intense. Le 2eme fait office de développement, introduisant divers éléments et développant de manière très appréciable certaines choses posées dans le volume 1, en particulier certains personnages dont on n'avait vu qu'une facette. Ce 2eme livre est celui de la maturité et aussi celui du deuil, suite à un événement particulièrement grave qui se passe dans le volume 1. Le 3eme volume finit de développer le personnage.

Vanyel est un personnage intense, que l'on peut tout autant aimer que détester. Particulièrement égo-centré, angsty au possible - et le pire, c'est qu'il a souvent des raisons d'angster - il souffre de sa différence, à tous points de vue. Au début, sa différence dans le milieu du fort, ou il est fluet, aimant les arts et la culture alors que son frères et ses cousins sont de vraies brutes. Par la suite, lorsqu'il se découvre une attirance envers les hommes - le mot "gay" et est remplacé par le terme Shay'a'chern, raccourcis Shaych, dans ce livre - il se dit bien souvent que les gens doivent se méfier de lui à cause de ça, et encore une fois, c'est parfois à raison, parfois par fabulation.

 

Malgré tout ses défauts, ou peut-être grâce à tout ses défauts, c'est un attachement viscéral que je ressent envers Vanyel. Parce que adolescent, on ne peut que se retrouver en lui, à tout point. Les souffrances qu'il ressent, c'est exactement ça. Bon nombre de sentiments qu'il ressent, de situation, font souvent directement écho à notre passif. Lorsque Vanyel, entendant des gens rire derrière lui, se dit "Ils se moquent forcement de moi", ou encore lorsque il fait exprès de s'éloigner, et lorsqu'il revient, personne ne l'attend, et il en conclu "Personne ne se soucis de moi". Et la, on est partagé entre l'envie de lui foutre quelques claques et de lui dire "Mais bon sang Vanyel, le monde ne tourne pas uniquement autour de toi, tu veux que les gens se soucient de toi mais tu ne le fais pas toi même ! Est-ce que tu t'inquiète de la disparition de quelques heures de quelqu'un ? Non ! Alors pourquoi dans l'autre sens ?". Avant de réaliser que si maintenant, on est capable de répondre ça, c'est parce qu'on est d'abord passé par ce genre de sentiment, ce genre de claque et que l'on a apprit, grandis, murit.

 

 

08-septembre.jpg

Croquis de ma patte, Vanyel reposant contre le flanc d'Yfandes après certains évenements du tome 1.

 

C'est alors une grande tendresse que l'on ressent envers Vanyel, parce qu'au fond de nous, on a tous été "Vanyel". Parfois on l'est encore un peu. On ne se dissocie jamais totalement de l'adolescent que l'on a été, et les douleurs qui se sont marquées dans notre subconscient restent la pour toujours. On peut au choix vivre littéralement ce que vit Vanyel si on est plus proche de son age, ou revivre son adolescence avec un autre regard si l'on est plus âgé. Le must étant de découvrir ce titre assez jeune, vers 16 ans, et de le relire une dizaine d'années plus tard pour poser un nouveau regard dessus.

J'ai beaucoup de mal à écrire sur ce titre. Parce qu'au final, je n'ai pas qu'un ressentit objectif, mais beaucoup d'attachement très subjectif envers ce personnage, je l'adore et je ne vois pas comment on ne pourrait pas l'aimer. Pourtant, en faisant quelques recherches sur le net, je trouve bien des commentaires du genre "Le heros à peur de tout, on dirait un enfant, il m'agace", ou encore "c'est très guimauve comme histoire, une romance fantasy, faut aimer". Je reste dubitative, ne parvenant pas à concevoir que l'on ne puisse se retrouver dans le personnage de Vanyel et l'embrasser tout entier. J'imagine qu'il ne faut pas être trop critique et trop dur, trop adulte et détaché, pour l'apprécier. Si vous êtes agacés par les perso geignards, vous aurez peut-être un peu de mal. Ou pas. Impossible de savoir d'avance, il faut tester !

Un autre pan de ces livres que j'aime énormément, c'est son coté "évolutif" que j'ai déjà évoqué. Pas seulement par rapport au personnage de Vanyel, mais aussi par rapport à son environnement. Il y a un grand changement dans la manière dont il perçoit sa famille entre le volume 1 et 2, et le 3eme ne fait qu'accentuer cette tendance, mettant en miroir nos propres relations avec nos familles, les choses que l'on a "compris une fois qu'on a grandis", ou tout simplement lorsque l'on regarde les choses sous un autre angle sans être trop nombriliste... J'aime particulièrement cet aspect des livres, jouxté au caractère un peu méprisant de vanyel qui souvent, est bien surpris de découvrir bon nombre de qualité ou de sens critiques chez certaines personnes qu'il en pensait dépourvues.

 

 

http://fc07.deviantart.net/images/large/indyart/fantasy/Vanyels_grief.jpg

Vanyel et Yfandes dessinés par Chaypeta@Da

 

En dehors du personnage de Vanyel, l'univers est délectable. Sans parler des personnages secondaires qui sont tous vivants et attachants, il s'agit quand même d'un univers ou l'ont peut être élu par un compagnon, un cheval blanc magique qui pense et agit comme un humain, et ou ensuite on devient un héraut pour protéger le bien. Loyal con dans toute sa splendeur en somme. L'univers de Mercedes Lackey ne s'arrête pas à ces 3 livres, oh non. C'est un immense univers, développé sur plusieurs siècles, auquel on a accès via de nombreux autres livres, le plus souvent des trilogies, chacune s'attardant sur un ou plusieurs personnages, et évidemment, des actions effectués par certaines personnages ont des répercutions entre les livres, notamment les actions menés par Vanyel. A la fin de chaque livre est d'ailleurs proposé une frise chronologique des différents cycles dans l'univers de Valdemart.

Honnêtement, je trouve qu'aucun personnage n'est aussi adorable que cette petite tapette de Vanyel, mais en vérité chaque livre est vraiment bon, avec des personnages intéressants et sensibles. Les éditions Milady sont actuellement en train de rééditer cette collection, ce qui permet à ceux qui vont découvrir cet univers maintenant de bénéficier de jolies couvertures bien accordées aux histoires, ainsi que de nouvelles traductions concernant l'histoire de Vanyel qui s'était trouvée tronqués de quelques morceaux dans sa première édition française, qui n'était plus trouvable depuis quelques années. C'est donc un grand plaisir de voir ces livres de nouveaux édités et bénéficier ainsi d'une nouvelle promotion en se voyant ainsi déposés dans le rang nouveauté en librairie. De plus, les éditions poches sont à prix vraiment abordables, 7 ou 8 euros pour un tome en poche

 

ancien_lakckey.jpg

La veille couv qui est bien moche et vous permet de voir la chance que vous avez (et j'avais plus de fanarts jolis en stock donc j'aère comme je peu.)

 

Dans sa lancée, Milady édite aussi des titres qui n'avaient jamais été édités, comme par exemple l'histoire centrée sur Alberich (Édité d'abord en grande version pour le moment puisqu'il est totalement inédit en France), dont je parlerais lorsque je l'aurais lu après m'être relue la trilogie des flèches en guise d'entrée puisque c'est dans ce livre qu'il a un rôle secondaire avant d'être dévellopé dans le livre sus cité. Valdemart c'est bon et on ne s'en lasse pas.

Voila qui conclue ma trinité, mais j'ai bien d'autres livres que j'affectionne dont j'aimerais parler. J'ai juste besoin de les relire avant, donc ça viendra petit à petit.

Je profite de ce post pour remercier Arkady de ses 2 commentaires plein d'enthousiasme qui m'ont poussé à relire la trilogie de Vanyel pour conclure ma trinité. J'espère que tu aimerais la trilogie de Vanyel comme tu a aimé ces 2 autres livres ! (Et merci d'être allée faire un tour sur mon webcomic dans la foulée ). (Oui pub subliminale).

 

Les autres livres de "la trinité des meilleurs livres qu’on aime plus fort que tout et qu’on pourra toujours relire avec amour sans parvenir à en choisir un en premier, plus sobrement intitulé « La trinité » (et dont le point commun est d’être tous dotés de héros attachants et accessoirement gay )

 

1/3 : Nightrunner de Lynn Flewelling

2/3 : Swordspoint de Ellen Kushner

Publié dans manga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Arkady 19/09/2011 23:19


Alors, tout d'abord un grand merci pour ce remerciement en fin d'article. Je suis contente de voir que ces deux commentaires t'ont plus, je dois dire que j'ai surtout laissé parler mon coeur pour
les écrire ! Et j'étais surtout heureuse de trouver quelqu'un partageant le même point de vue que moi dessus.

Je ne connais pas du tout cette trilogie, donc ce commentaire sera beaucoup plus bref que les autres, mais puisque les éditions Milady la réedite (et pas cher en plus !) je vais peut être me payer
le premier tome histoire de voir. En tout cas, cet article m'a vraiment donné envie de découvrir le premier tome, et j'espère que celui-ci m'emportera assez dans le monde de Vanyel pour que je sois
tentée de lire la suite. Le suspense présent dans l'article titille encore plus ma fibre de lectrice, et comme je suis à court de nouveautés en plus, celui-ci tombe à point nommé.

Je repasserais donc ici quand j'aurais fini ma lecture, pour y laisser une analyse un peu plus poussée de cette oeuvre, mais je ne me fais pas de soucis, nous semblons avoir réellement les mêmes
goûts en la matière !

A bientôt donc.


June 14/09/2011 22:02


Comme j'avais vu tes petits fanarts dernièrement sur ton tumblr, je me suis précipitée sur ebay pour commander illico-presto la trilogie (en anglais pour quelques clopinettes de dollars avec des
couvertures tellement années 90 que ça en est collector). Oui, enfin, ça peut paraitre idiot mais comme je te fais confiance dans tes critiques/goûts/reviews et que j'ai adoré Nightrunner et dévoré
Swordspoint... Je ne devrais pas detester cette trilogie! Du coup, je vais les entamer demain matin :3 Et je me réjouis d'avance!