Florent Chavouet - Artiste et voyageur

Publié le par Plumy

sushi-stresse.jpg

 

Si je vous parle de Florent Chavouet, cela ne vous évoquera peut-être rien. Mais si je vous parle de Tokyo Sanpo ou Manabéshima et que je vous évoque un gros livre rempli de dessins colorés sur le japon, vous ressituez peut-être déjà plus.

livres.jpg


Ces 2 livres sont des petites merveilles à tous niveaux. Parlons déjà du dessin. A la fois détaillé, soigné mais aussi plein d’humour, il a aussi la particularité d’être entièrement réalisé aux crayons de couleurs, ce qui donne aux dessins de l’auteur une touche particulière et immédiatement reconnaissable. Le temps passé sur chaque dessin est palpable mais l’auteur n’en fait pourtant pas étalage. Il semble dessiner avec naturel et humour tout ce qui passe à portée de regard ou de crayon sans se prendre très au sérieux ou se montrer hautain. Sur certains dessins, on voit même qu’il peut pousser le soin de ses dessins jusqu’à un résultat quasi photo réaliste, mais qu’il ne s’encombre pas de cela et s’arrête au niveau du dessin stylisé, gardant un esprit « carnet de croquis ».

 

florent-chavouet-c3-2k.jpg

 

Ses dessins sont aussi décontractés que ses propos, ne s’encombrant pas des règles de la perspective lorsqu’il lui prend l’envie de dessiner l’intérieur d’un appartement vu de dessus. Les traits partent chacun dans leur sens dans un joyeux désordre, pourtant équilibré et esthétique, qui semble dire « Allez, ne vous prenez pas le tête ». En tant que dessinatrice, je trouve ce livre très décomplexant par cet abord. Il semble dire qu’il n’y a pas à s’encombrer de règles trop strictes et d’inquiétudes, et que partir comme bon nous semble est aussi une bonne option. Sa maîtrise avancée des crayons de couleur – média qui n’est pourtant pas des plus attractif au 1er abord : Les feutres à alcool ou l’aquarelle ne le sont pas plus ? – sont une autre facette de ce comportement qui mêle admirablement décontraction et minutie.

 

Une fois sortit du dessin en lui même, attaquons nous au fond : De quoi traitent ils exactement, ces livres ? Et bien, malgré les apparences, ils sont très différents. Les 2 relatent un séjour au japon, mais leur point commun s’arrête la.

 

Capture-d-e-cran-2010-11-27-a--09.00.02.jpg

 

Tokyo Sanpo est une sorte de gros carnet de croquis et de notes disparates, un joyeux bordel dans lequel ou fouille avec un plaisir sans fin. L’auteur s’étonne de tout et de rien, recopie des affiches et des étiquettes de fruits tout comme des décors ou des passants. Il colle des petits papier trouvés ici ou la, s’amuse, et nous fait partager son séjour de flâneur. Le livre est néanmoins un peu structuré en chapitre, chacun s’arrêtant sur un quartier, et à chaque fois illustré par un koban, les commissariat de quartiers, toujours avec cette petite touche d’humour caractéristique de l’auteur qui peut autant dessiner des personnes de manière réaliste que de les styliser et les transformer en véritable personnage d’histoire.

 

manabe_shima_extrait2.jpg

 

C’est d’ailleurs ce qu’il fait dans Manabé Shima (Et non pas mameshiba  comme ma langue fourche à chaque fois ) Ce livre est plus fin que le précédent, et pourtant, j’ai mis plus de temps à le lire, tant il est fourni. Il relate les 2 mois qu’il a passé, seul, sur une petite ile du japon comptant dans les 300 habitants, nous présentant au passage des habitants qui deviennent de véritables personnage récurrents. C’est un tout autre ton, on passe de la ville connu de tous à la petite ile complètements aux antipodes à tous niveaux. On découvre un autre japon, et à travers ses dessins, encore un peu du caractère curieux et ouvert du dessinateur. On rencontre aussi ces japonais ouvert et amicaux qui l’invitent facilement à boire un coup ou à participer aux fêtes locales, on rencontre ce japon frugal fait de pêches, d'économies et cette ambiance particulière ou le traditionnel se mêle sans émoi à la modernité. Jamais réellement intégré, toujours gaijin, il est néanmoins accueilli avec beaucoup de gentillesse.

Ce livre laisse un tout autre goût une fois qu’on le referme. On a la sensation d’avoir accompagné l’auteur, et comme lui, côtoyé toute cette galerie de personnages.

Les 2 livres sont aussi dotés de plan très détaillés en tous genre, réellement utilisables si vous partez un jour à Tokyo. Maneshiba propose même une immense carte – tellement grande que j’ai pas réussi à l’afficher dans mes chiottes – de l’ile dans son intégrité. Un magnifique bonus donc, qui force l’admiration, dont les étapes sont disponibles sur son blog.

 

manabe_shima_extrait.jpg

 

Ces livres ne se prennent pas au sérieux. Ce ne sont pas des livres ethnologiques ou philosophiques, pas plus que des livres qui veulent nous apprendre quelque chose. Ce sont véritablement des carnets de voyage d'un artiste voyageur. Et lorsqu’il s’attarde sur le pittoresque d’une situation ou d’un personnage, c’est juste pour rire sans vraiment se moquer. Il nous incite à nous aussi être curieux, et aller voir ailleurs. Ou en profiter depuis notre canapé grace à ses livres, au choix.

Je conseille sans restrictions ces livres aux curieux et aux amoureux du japon. Ce ne sont pas de véritables livres ou des bandes dessinées. Ce sont de gros et joyeux carnets de croquis, généreusement assaisonnés de commentaires en tout genre, amusés, curieux ou gentiment critiques.
( Ce livre est néanmoins déconseillés aux intellectuels frigides qui exigent autre chose qu’un regard curieux sur ce qu'un auteur ne connaît pas . )

Quand à ceux qui imaginent un japon peuplé uniquement d’écolière et de constructions high tech, temple du manga perpetuel, ils risquent d’en être déçus… Ou au contraire de comprendre un peu mieux le pays et de voir leur curiosité attisée.

Bonus :

Le lien de son blog : http://florentchavouet.blogspot.com/ qui donne un avant gout de ses livres, tant au niveau des images que des propos.
Une interview de l’artiste : Sur journal  du japon
Les livres sont édités aux éditions Philippe Picquier,et voici les liens amazon : Tokyo SanpoManabeshima

Publié dans livres

Commenter cet article