Culture populaire japonaise – Lectures légères

Publié le par Plumy

http://30.media.tumblr.com/tumblr_lkh7sx8XFC1qb1c53o1_500.jpg
Attention, lecture légère ne signifie pas "lecture idiotes" mais "lecture facile", que ce soit par le vocabulaire ou la tournure de phrase, j'ai réuni sous ce terme des livres que j'ai lu avec facilité et rapidité, la ou d'autres me faisaient butter pour comprendre le sens des phrases.  Cette liste est loin d’être exhaustive de ce qui a été publié en France, il s’agit simplement des livres que j’ai lu et appréciés, tous sur le thème de la culture populaire japonaise.

Parmi les livres sur la culture japonaise disponibles en France, les 2 publiés de Keiko Ichiguchi font partie de mes préférées, par les thèmes abordés mais aussi par le ton léger et agréable de l’auteur.

Keiko Ichiguchi – Pourquoi les Japonais ont-ils les yeux bridés ?

http://www.decitre.fr/gi/89/9782505000389FS.gif

 

Voici une sorte de sommaire des différents thèmes abordés par l’auteur dans ce livre :

Les premières notes sont au sujet de son vécu de fan de manga lors de sa jeunesse, puis de dojinshika et ensuite de professionnelle dans le monde du manga.

- Fevrier 1981 : La nouvelle ère de l'animation
- Otaku : Origines du mot
- Les foires de dojinshi
- Son expérience en tant que dojinshika
- Le monde pro et le monde amateur

Ensuite, un bref écart sur des sujets artistiques un peu à part.

- Le Kuga
– Le takarazuka

Elle en revient ensuite sur le sujet des mangaka, de leur mode de vie, et des retentit sur la vie personnelle de ceux qui font ce choix.

- Les animateurs (dans le milieu des animés)
- Le stress des auteurs de Bd.
- Les 2 manières de devenir mangaka
- Anecdote sur ses débuts de mangaka
- Réaction de ses parents sur son choix de carrière

Un bref passage parle ensuite de faits divers au japon :

- La censure (Les poils)
- La violence verbale de la nouvelle génération japonaise

S’ensuit un long passage ou elle parle de nombreuses célébrations japonaises, en les expliquant de manière simple et en offrant une ou plusieurs anecdotes personnelles sur le sujet, ou des ressentit.

- Noel au japon
- Le nouvel an au japon (Oosoji, Osechi Ryori, Mochi Tsuki )
- Hina Matsuri, la fête des jeunes filles
- Le Hanami (Cerisiers en fleurs)
- "Tango" (Aka le Koi No Buri, la fête des garçons)
- Tsuyu, la saison des pluies
- Tanabata, la fête des étoiles
- Bon Odori (La fête des défunts)
- Les fêtes d'automne

Après les fêtes viennent le mystique, avec les dieux, les kamis, les omnyoji… Toutes cette tranche du japon fantastique.

- Les divinités du bonheur (Ebisu, Daikoku et Benten)
- Setsubun, la fête du début de saison "Dehors les démons !"
- Les mononoké
- Quelques idées à propos des mononokés et du film de MIyazaki
- Les kamis au japon
- Les Omnyoshi
- Les kakejikus de fantômes du temple Dainenbutsu

Le livre conclu finalement sur quelques éléments assez disparates…

- Goemon Ishikawa, origines réelles (Lupin 3)
– Eiji Zenigata
– Quelques anecdotes sur ses débuts en Italie

… Suivi de quelques Yonkoma sur le thème du choc culturel lors de sa venue en Belgique.

 

Les thèmes abordés sont au final assez réduits : Milieu du fanzinat / mangaka and coe, et fêtes traditionnelles. Mais ça n'empêche pas le livre d'être passionnant et vraiment très agréable à lire. Keiko Ichiguchi à un regard assez vieillot sur beaucoup de choses, et est souvent outrée par le comportement des jeunes par exemple, et je trouve ça mignon et amusant. Et le texte sur la nouvelle ère de l'animation est juste magique : Se dire que c'était en 1981, c'est à la fois loin et proche... 

Les Japonais aussi pètent parfois les plombs :

http://www.decitre.fr/gi/09/9782505003809FS.gif

 

La couverture comme le titre sont bien moins percutants et fun que pour le 1er livre, dont le titre trouvait une explication dans une anecdote. La, on sent l’idée – mettre en opposition le traditionnel et le moderne tout ça – mais ça passe moyen. Tant pis !

Pour cette suite, certainement motivée par le succès du premier livre, l’auteur repart sur des notes assez subjectives et bien plus disparates que pour le 1er livre qui était plus organisé. La, on à droit à des sujets assez variés, avec le thème récurent du choc culturel et du changement de mentalité chez les jeunes. Par ce coté la, Keiko Ichiguchi fait un peu vieux jeu, mais c’est justement ce que j’apprécie chez elle, elle à une manière de le faire assez mignonne et amusante, sans réprimer le comportement des jeunes d’aujourd’hui, elle avoue ne pas le comprendre et en être souvent choquée également.

Elle aborde des points plus personnels même si elle ne se révèle pas beaucoup, mais parle moins du japon au sens large et plus de choses qu’elle à put observer par elle, pour la plupart retrouvés dans ses souvenirs d’adolescence, comme le montre le large passage sur les jeunes gens des années 70.

Les points abordés dans ces notes sont donc :

– Le système ferroviaire japonais.
– Définition des gals et véritable origine du mot « Moé ».
– Les Megane danshi ( Les hommes à lunettes, pendant masculin de la meganneko )

– Le changement de ton dans les shojo manga depuis les années 70.
– Le mentalité des jeunes filles dans les shojo des années 70.
– Les mœurs japonaises à propos des baisers et des contacts physiques.
– Les étudiants dans le train.
– L’école japonaise, son fonctionnement.
– Les examens d’entrée et la nouvelle génération d’étudiants.
– Le déroulement d’une convention de fanzine.
Et ensuite, tout un passage sur des faits historiques importants au japon, et ensuite quelques anecdotes variées sur le thème « je suis une japonaise en Italie ».

Personnellement, j’aime moins ce 2eme livre parce qu’il aborder plusieurs sujets historiques qui, certes sont intéressants en eux même, n’avaient pas forcement besoin d’être racontés par cette personne la. J’aime lire les ressentis de Keiko Ichiguchi, pas qu’elle fasse des recherches pour un cours d’histoire sur le japon ! Même si ses propos sont forcement teintés d’un ressentit japonais, cela ne se ressent pas énormément. C’est en ce sens que j’ai été déçue. Mais les informations données sont intéressantes en elle même. J’aurai juste préféré des choses plus anodines, plus personnelles, sur la vie de l’auteur, que ce soit dans le milieu japonais « traditionnel » ou dans sa vie de dojinshika et de mangaka. Ou plus d’anecdotes sur les différences culturelles entre japon et Italie : Son statut de japonais exilé étant des plus intéressants à constater .

Le blog de l’auteur (en japonais et en italien) : http://www.keikosan.com/

Tokyo memorie - Muriel Jolivet

http://www.decitre.fr/gi/25/9782940146925FS.gif

 

Certainement mon préféré de la sélection à placer en tête de liste : Le japon en anecdote, vu par des japonais. Mais replaçons le contexte :

Muriel Jolivet vit depuis 1973 à Tokyo, et est professeur à l'université. Visiblement habituée à écrire sur l'évolution sociale du japon contemporain - il faut que je me procure ses autres écrits ! - elle a dans ce livre réunit des anecdotes de ses élèves sur leur japon quotidien, en leur apprenant à regarder ce qui était "transparent". Après sélection et travail de composition, ce livre à put voir le jour, constitué donc en majeure partie de petits mots écrits par de jeunes japonais qui parlent de leur propre société, vu par leur regard : Anecdotes dans la rue, le metro et l'école prédominent, avec un regard vrai et frais, abordant des thèmes dont on a pas forcement conscience (les immigrés iraniens au japon qui font le salle boulot, les sdf que l'on chasse des centres commerciaux dont ils ternissent l'image....). Certains thèmes sont très surprenants ! J'ai ainsi appris que globalement, les femmes estimaient que les hommes entre 2 ages sentaient mauvais, et que les femmes au foyer étaient dégoûtées à l'idée de toucher les sous vêtements de leurs maris et voulaient laver leurs linges séparément !

Selon Muriel Jolivet "Ce projet peut paraître décousu, mais il se présente comme une mosaïque ou un assemblage de faits divers [...] je persiste à croire qu'on apprend d'avantage sur une société en la regardant trier ses ordures".
Les anecdotes sont triées par années, de 1995 à 2005, et sont régulièrement illustrées de dessins très amateurs mais touchant des élèves, montrant différentes figures types de japonais. Ce livre passionnant est le genre de lecture qui vous fait relever la tête pour réciter une anecdote si vous n'êtes pas seul dans la pièce au moment ou vous lisez, et ce toutes les 3 pages.
Difficile d'ailleurs de choisir une anecdote réellement représentative de ce livre, j'ai envie de le citer tout entier ! Bon, allez une sur le racisme parce que cela fait partie des choses qui m'ont le plus surpris à la lecture :

"Un soir, sur la ligne de Toyoko, j'étais assise sur un coin de banquette, épuisée comme toujours. A un arrêt, une dame est montée, accompagnée d'un petit garçon qu'elle a assis en face de moi, à coté d'un jeune homme, qui lui a aussitôt cédé la place. Elle a accepté en s'inclinant légèrement, mais sans rien dire à cet homme, qui avait la peau foncée. Il s'est appuyé contre la porte, de l'autre coté du petit garçon.
- Il est gentil ce monsieur, a dit le petit garçon à sa mère.
Ces mots l'ont déconcertée, mais elle a fini par aquiescer du bout des lèvres. Il s'est alors tourné de l'autre coté pour sourire à cet iranien. Je n'avais jamais vu un aussi beau sourire dans le train. Dire que sa mère était endormie..."
(Kusakabe Rie)

Ce livre est un peu cher à cause de son édition, mais en vaut largement la peine : Je ne l'ai jamais regretté. Muriel Jolivet est en train de devenir mon gros crush, je suis actuellement en train de lire « Homo japonicus » de sa patte, livre traitant de l’homme sous toutes ses facettes au japon, et je n’arrive pas à décrocher de ma lecture. Possible review à venir dans un post des « Lectures lourdes sur la culture japonaise populaire » ? *rires*

Japan ai, 3 copines au japon - Aimee Major Steinberger

http://idata.over-blog.com/1/33/38/06/Dossier-divers/japan-ai-3-copines-au-japon.gif

 

Lecture très légère qui tiens plus du livre de voyage illustré avec un intérêt appuyé de la part de l'auteur pour la mode (gothics lolita and coe, elle est d'ailleurs adepte de cosplay), le takarazuka et les Ball Jointed Doll mais aussi un intérêt global pour le japon traditionnel, les temples et les maikos. Si je devais offrir un petit cadeau à une adolescente fan de manga, je choisirais sûrement ce livre.

Japon - 365 us et coutumes – David michaud

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/5/9/6/9782812302695.jpg

 

Je n'irais pas jusqu'à conseiller l'achat de ce livre, mais je ne le rejetterait pas en bloc non plus. Ce petit livre condensés de petits faits divers et variés sur la culture japonaise n'est pas rempli que de banalité et m'a même fait hausser un sourcil de temps à autre, sortit des "ah, ça j'le savais !" plein d'esprits que les autres me faisaient dire. Beaucoup de vocabulaire également dans ce livre, pour toutes les fêtes et termes précis n'existants qu'au japon.
Vie en société, ecole et travail, famille, maison et table sont les 5 sujets abordés au travers de petites phrases généralisatrice qui en apprennent un peu sur le japon. Si on a déjà pas mal lu sur le sujet, on peut s'en dispenser, mais c'est un livre facile à trouver en magasin, alors, si quelqu'un veut vous faire un cadeau (c'est déjà un cadeau de mon coté ;b )
Point positif à marquer : La présentation, à base de papier washi, est vraiment très jolie et agréable à l'œil.

De geishas en manga – Cyrille Vigneron

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782226189851.jpg

 

Un livre sympathique malgré son titre un peu trop facile et racoleur. L'auteur à une tendance certaine à faire des généralités comportementales "Les français font ainsi, les japonais sont mieux et font ainsi", mais malgré ce partit prit qui peu parfois agacer, les informations énoncées et les points abordés restent intéressants. Malgré son abord premier assez "casual", ce livre se révèle finalement construit et recherché, fruit d'une étude globale et d'une analyse comportemental de la culture et de la société japonaise. Ce même si l'auteur se défend d'une quelconque analyse, présentant son livre comme étant "Un carnet de bord personnel, témoignages et perceptions subjectives".
L'introduction du livre révèle le passif de l'auteur, qui a rejoint le japon en 1982 pour rejoindre une amourette d'été et eut ainsi son premier contact violent et déstabilisant avec le japon. C'est à partir de 1992 qu'il y revint à plusieurs reprises, de manières régulières, pour l'apprivoiser un peu plus.
Les points abordés sont ceux de tokyo sous son aspect le plus moderne, la relation avec la nature au japon, quelques courants de pensées typiquement japonais comme ceux mettant le corps et l'esprit au même niveau, politiques et valeurs nationalistes,
Une représentation plus rigide et globale du japon, complémentaire des autres livres présentés dans ce post. Mais il y a néanmoins un manque d'émotion, une approche trop analytique et distante, qui fait que j'apprécie moins ce livre que les autres.

Tokyo Sampo & Mameshiba – Sylvain Jolivet

 

http://img.over-blog.com/500x300/4/03/80/88/livres.jpg

 

Juste pour rappeler leur présence, puisqu’ils ont tout à fait leur place dans cette petite liste. Pour en savoir plus sur eux, lire l’article dédié.

 

 

 

http://30.media.tumblr.com/tumblr_llpzfuRi1Y1qbmctdo1_500.jpg

《痛みの塔》by joscomie

 

En ésperant que cette petite liste ait put donner quelques idées à certains ! J'espère découvrir encore de nombreux livres interessants sur le sujet, même si, une fois quelques livres sur le thème générale de "la culture japonaise populaire", on a forcement envie de lire des livres plus précis sur le sujet :

 

J'ai personnellement lu Manga de Jean marie Bouissou comme certainement beaucoup, suis en train de finir un livre nommé Les mangas pour jeunes filles - figure du sexuel à l'adolescence de Joelle Nouhet Roseman (Mais ça tourne en grosse psychanalyse vers la fin, c'est fatigant ) ait lu il y a un moment Otaku, enfants du virtuel de Etienne Barral et souhaiterait bien lire Génération otaku, les enfants de la post modernité de Hiroki Azuma qui me fait énormement de l'oeil, etc etc... 

 

Bref, toujours des livres un peu plus ciblés une fois abordés dans son ensemble "la culture populaire japonaise", en allant vers des phénomène assez précis qui m'interessent personnellement, souvent liés aux mangas évidemment. J'avais commencé à une époque le fameux "Le chrysanthème et le sabre", classique indispensable, mais n'avait pas put le finir à l'époque, il faudrait que je le reprenne (et quand je vois son prix maintenant sur amazon, je dis que je n'ai pas à faire la fine bouche, ce livre énorme est vraiment très accesible maintenant). Un peu comme pour "Homo Japonicus" de Muriel Jolivet dont j'ai parlé plus haut que j'ai eut au même prix alors que c'est un gros livre de presque 600 pages : Je l'ai d'ailleurs choisi pour cette raison au lieu de lire en premier Japon, la crise des modèles qui me fait très envie, mais est plus cher car plus récent. Un vieux livre du même auteur, Japon, un pays en mal d'enfants a aussi l'air très interessant mais est indisponible sur amazon =/ .

 

Je suis preneuse au passage de toute référence de livre que vous avez appreciés dans le genre =]. Merci d'avance !

 

http://25.media.tumblr.com/tumblr_llbocbu9qV1qdjzkyo1_500.png

ka92

 

Publié dans livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Solkiche 10/06/2011 22:44


Ah Tokyo Memories a l'air sympa !
J'ai acheté les deux Keiko Ichiguchi et justement j'en cherchais d'autres à lire dans le même genre - en fait je les lis à voix haute à Bal pendant qu'il fait la bouffe, on s'est rendu compte que
c'était plus facile à suivre que des nouvelles ;)

Sinon pour découvrir la culture populaire japonaise "autrement" tu peux peut-être tenter les recueils de haikus, qui racontent beaucoup le quotidien aussi. J'en ai un que je pourrais te prêter si
tu veux, qui m'a bien plu (la vie de l'auteur est un vrai mélo, mais les poèmes sont très accessibles, et il y a un commentaire explicatif avec.)


Plumy 09/06/2011 18:17


@Ileca : Ah ah, ça aurait put être un terme joli pour designer les lectures érotiques, mais non ;b. Mais peut être que d'autres l'utilisent comme ça ? Et oui, "pourquoi les japonais ont les yeux
bridés" vaut vraiment le coup, donc je te le conseille !

Hola, désolé pour les titres des livres '_'; Le nom de Bouissou ça a été une faute de frappe, le suivant effectivement j'ai pas vérifié mais dans ma tête je l'avais renommé "shojo" au lieu de
"manga pour jeunes filles", et le 3eme je me mélange souvent v_v;; Je vais éditer tout ça, ça fait pas très sérieux v_v;;;

Je continuerais à écrire mes ressentits sur des livres tant que j'aurais du contenu à lire X3. Enfin la j'ai fait un "pack" de différentes lecture faites depuis 2 ou 3 ans, je les ait presque tous
relus pour le coup, mais je trouvais que ça ne vallait pas vraiment la peine de faire un post pour chacun (Quoique au début j'étais partie pour faire un post uniquement sur Keiki Ichiguchi et pour
parler de ses mangas publiés en france vu que j'ai lu 1945, mais il aurait fallu que je lise son autre titre et j'avais pas la motivation d'aller à la bibliothèque v_v;; )

Pour le livre sur les années vingts, ça me dit rien du tout, désolé je pourrais pas te dire =/ (Par contre du coup je me vais me renseigner dessus, hehehe). Mais sinon le prochain livre dont je
parlerais - si j'arrive à écrire dessus - sera certainement "Homo japonicus" qui est vraiment passionnant.


Ileca 09/06/2011 15:10


Moi qui pensais que lecture légère signifiait lecture érotique... j'ai au moins appris que "Pourquoi les japonais ont les yeux bridés" n'était pas un bouquin opportuniste de x Q/R façon les
japonais pour les gros nuls. Mieux, on y parle même de doujins, ce qui me semble assez rare.

N'hésite pas une seconde à continuer ce genre de chronique de lectures en série, tu m'auras toujours pour lecteur.

Par contre, ce serait bien d'être un peu plus rigoureux sur les titres et le nom des auteurs pour ceux qui comme moi vérifient leur existence. (Ou par simple respect, au choix.) Par exemple,
"Bouissou" et non "Bouissiou", "Les mangas pour jeunes filles -" et non "shojo -", "Otaku, les enfants" et non "hiKikomori, enfant", etc.

Je pensais lire "La Modernité à l'horizon : La culture populaire dans le Japon des années vingt", tu ne l'aurais pas lu par hasard ?


Plumy 09/06/2011 12:16


@ Kima : Tu connais mon adresse et ma réponse ;b


Kima 09/06/2011 12:12


Ptain, tu m'as donnée grave envie de lire les trois premiers xD