Akiba Manga - Nouvelle tentative de prepub' en France

Publié le par Plumy

akiba.jpg

 

Depuis que le manga s’est installé en France, il a réussi à implanter tous ses dérivés, sauf un : Le fameux magazine de prépublication de manga.

Pas fautes d’avoir essayé, les essais se sont succédé sous diverses formes : Il y a bien longtemps, Manga Player en était un essais, puis Coyote Mag proposait au début une ébauche du genre en publiant des français, Magnolia a duré quelques temps en éditant des morceaux de manga déjà prêt au japon, Shogun mag qui poursuit laborieusement son chemin… Le seul à réellement fonctionner est le magazine Be x Boy, parce que le yaoi, ça vend.
J’en oublie certainement, mais voilà ceux qui me viennent à l’esprit quand je pense au système de prépublication. Qui n'en ont jamais vraiment été, mais plutôt du découpage de séries existantes.

C’est un système qui n’est pas vraiment fait pour notre pays et qui aura grand mal à s’y importer. A mon grand regret, étant une chose qui me fascine et que je prendrais plaisir à acheter régulièrement, votant pour mes séries préférées. Mais le rythme de production nécessaire à un tel magazine, associé à la réponse des lecteurs en face, n’est pas quelque chose d’habituel chez nous. Et puis, quitte à lire un manga, autant attendre qu’il sorte en volume relié, non ?

Akiba Manga est une nouvelle tentative d’importer le système de prépublication en France. Leur édito se suffit à lui même pour résumer leur état d’esprit. Ils savent que c’est un pari risqué, mais nous présentent leur particularité : C’est réellement de la prépublication. Les auteurs sont japonais, mais leurs planches n’ont jamais été publiées nul part avant cela, et nos votes vont donc réellement influer sur la suite.
A cette annonce, on se sent déjà plus intéressé. L’ensemble est correct graphiquement, certains épisodes sont même très beaux, on a droit à une one shot tout en couleur de Shingo Araki… Allez, au panier !

Après lecture, voici donc mon ressentit sur chacun des titres présentés dans ce premier n° d’AKiba Manga. Des avis spoilants et extrêmement subjectifs, comme toujours.

Sourire – Shingo Araki :

Une one shot tout en couleur qui succède à un court article sur ce vieux nom bien connu dans nos contrées. Le trait est tremblant, particulier, eut égard à ses 72 ans. L’histoire finit de manière étrange voir incohérente, rendant au final l’accès à cet histoire particulièrement difficile. Ce one shot sera surtout porté par la renommée de l’auteur.

Les 10 de Sanada – Kosato :

Le dessin est très beau même si moins maîtrisé lorsqu’il s’agit de dessiner un homme plus agé. Dans ce premier épisode, on voit un jeune homme nommé sasuké – erf – guerrier du seigneur Sanada, qui vient enquêter sur des étranges morts dans un village de paysans. A la fin de l’épisode, des hommes corbeaux viennent à sa rencontre.

Malgré la beauté du dessin, je suis resté assez désintéressée. Le héros ne m’a pas interpellé. Le fait qu’au début de l’histoire, 2 pages nous indiquent qu’il s’agit du rêve d’un autre garçon intrigue, mais pas plus que ça. Sa place dans mes votes dépendra donc de la qualité des autres.

Terminus – Takada Katsura :

Un dessin rond et classique partiellement maîtrisé. Ce début d’histoire ne doit sont intérêt qu’à la technique de narration employée, qui nous montre le début de l’histoire – l’héroine se jette sous un train – dès le début, nous faisant cogiter sur ce qui a put la pousser à faire ça. Dans ce 1er épisode, elle entame sa première journée à l’université. Son amie lui prête le livre de Peter pan – pourquoi ? – et dans le train du retour, un jeune homme s’évanouit, « qui déclencherait un ouragan ».
Ce n’est somme toute pas si passionnant, mais c’est intriguant, on a envie de savoir pourquoi. Du coup, j’ai envie de lire la suite.

Pandemonium – Savan :

Le dessin est super classe et aussi super cliché. La bande de personnage présentée au début ont tous des designs très typés et assez énormes. Et honnêtement ? J’ai lu, j’ai rien compris, j’ai laissé de coté. Dommage, les dessins me plaisaient.

Agents suicides – Shino :

La aussi, les dessins sont super beaux. Le premier personnage à prendre la parole est même genre super sex et rien que pour ça, j’aurais envie de lire la suite *rire*. La présentation de l’histoire, une affaires de meurtres, est assez poussive et lente à se mettre en place. C’est une question de gout, mais j’ai du mal avec ce genre d’histoires. J’ai trouvé les 2 premières pages inutiles aussi. Malgré la difficulté que j’ai eut à ingérer les informations énoncées au début, je suis curieuse de voir la suite, et pas uniquement pour le perso sex enfin si un peu mais chut.

Absynthe – Savan :

Commencer une histoire par la comptine « promenons nous dans les bois », la je pleure non pitié quoi. Bon, imaginons que pour un japonais, ça sonne drôlement plus classe.
J’ai trouvé cette histoire mieux mise en place, même si on manque d’indications pour tout comprendre et être réellement alléchés. On nous présente une jeune femme mystérieuse qui apparemment n’existe que depuis 6 mois – est-elle amnésique ? – et qui nous présente son univers, son ressentit sur le monde, etc. Il n’y a pas de réelle accroche pour ce premier épisode, mais néanmoins, comme j’adore le trait de Savan, j’ai envie de voir la suite.

La valse des corps – Hashiura kenta

Le magazine se vend lui même en nous demandant d’être indulgent vis à vis de cette histoire réalisée en une semaine uniquement suite à un désistement. Mais le niveau de dessin extrêmement médiocre n’est pas uniquement du à la limite de temps mais bien au niveau du dessinateur. De même pour sa narration et sa mise en page. Son histoire est malhabile, difficilement compréhensible. On dirait qu’aucune recherche n’a été faite et tout est dessiné de manière cliché que ce soit les lieux ou les personnages. On dirait du fanzinat français. Et encore, j’ai déjà vu bien mieux dans des fanzines français.
Bravo pour l’effort mais je ne risque pas de voter pour.

La mort en grève – Harada Midori :

Ce sont des ptits malins ceux qui ont fait la maquette : Ils ont mis en avant dernier le pire des épisodes pour qu’on ne tombe pas dessus en feuilletant au kiosque, puis en dernier un truc magnifique pour qu’on ne reste pas sur une mauvaise impression. Bien les gars ;)
Ce début d’histoire a un graphisme pour le moins inhabituel mais très joli, doux et maîtrisé, qui au vu du pannel de personnages représentés fait penser à de la bd européenne. L’histoire est très intriguante : La morte à soudainement cessé d’exercer, le jugement dernier arrive ! Il faut vite maîtriser ça.
Je veux la suite, absolument !

 

 

 

 

Au final, la sélection d’histoire est donc peu homogène. Tentative de toucher toutes sortes de lecteurs ? Il est vraiment dommage que Savan fasse 2 histoire et qu’ils n’y ait pas eut quelqu’un de plus expérimenté pour dessiner autre chose que « la valse des corps ». Néanmoins, dans l’ensemble, j’ai passé une lecture distrayante, et n’est-ce pas ce que l’on attend de ce genre de magazine ?


Il est vraiment difficile de juger une histoire sur un premier épisode. Bon nombre de point abordés dans Bakuman nous sautent aux yeux. Il est difficile pour une histoire de prendre le temps de s’étaler, mais aussi d’accrocher suffisamment pour récolter les votes. On va dire que ça fait partie du jeu !

Quand au reste de la maquette de ce premier numéro, exception faite de la couverture que j’ai trouvé cliché et malhabile – D’après une illustration de Savan, ça veut dire quoi, colorisé ou recopié ? – l’intérieur est très confortable, homogène, efficace avec une trame récurrente et des effets de pinceaux qui évoquent le manga. J’ai beaucoup aimé cette présentation, ainsi que le système homogène de pages titres qui consiste à présenter des crayonné du manga qui va suivre.


Quelques articles enfin : Présentation de manga récemment sortit, quelques mots sur le manga – plongée que je suis dans la lecture de « Manga – Jean Marie-bouissou » cela sonne plus comme un rappel pour moi – sur Akihabara – classique mais ça fait toujours plaisir – la japan expo, des festivals japonais, une recette de Bento… C’est varié, complet et nullement abrutissant.
C’est ce point la que j’ai particulièrement apprécié : En lisant ce magazine, je n’avais pas l’impression d’être pris pour un ado attardé. Et rien que pour ça, c’est agréable.
A la fin, un agenda regroupe quelques dates intéressantes pour les personnes s’intéressant à la culture japonais (c’est d’ailleurs grâce à ça que j’ai repéré une petite conférence qui m’intéresse, hehe).

Je ne vais pas m’abonner – notamment parce que j’ai peur que ce magazine n’atteigne pas les 12 numéros, mais aussi parce que j’aime aller en kiosque – mais par contre, j’achèterais le suivant pour voir l’évolution !

La question qui me vient automatiquement à l’esprit est « vont il éditer des français ? ». Vu la démarche entreprise, j’en doute fort, mais qui sait. Personnellement, dans ce genre de magazine, je préférait voir des one shot ou des histoire en 3 ou 4 morceaux, et dont je suis sure d’avoir la fin, que des début de séries sans fin. Il n’est pas précisé à quel type d’histoire on a à faire, mais vu la manière dont les événements commencent dans chacune de ses histoires, on se doute bien qu’il s’agit de type série fleuve.

Bon courage pour la suite Akiba manga !

Le site officiel : http://www.manga-akiba.com/

Publié dans manga

Commenter cet article

Plumy 19/02/2011 10:40


@ Jackpot : Hou, je traine pas sur Catsuka donc j'ai pas vu, faudra que tu me file le lien tiens ;b

@ ZyvilinShmo : C'est difficile de jauger de la qualité au début, et on est tr-s critique au final. Je n'arrive pas à savoir si au japon la qualité moyenne d'un magazine de prepub est équivalente à
ça ou pas...
Aucune idée pour Tchô et spirou, j'y connais rien dans ce domaine '_';

@Kyo : Une 20ene de pages par chapitre. C'est à la fois peu et à la fois honnête je dirais, je n'ai pas eut de sensation de "trop peu" en lisant ces premiers épisodes.


Kyo 17/02/2011 14:40


Moi la question qui me vient à l'esprit c'est "combien de page par manga" ? non parce que la prépub mensuelle... c'est lent ! (et ouais je sais que coté auteur c'est pas lent du tout...)


ZyvilinShmo 12/02/2011 21:49


J'aime bien la couverture, tiens.
Sinon, je compte bien tenter de m'acheter ce magazine un de ces jours, ça peut être intéressant mais faudra voir la qualité des mangas proposés (maintenant et surtout à l'avenir, voir comment ils
vont développer ce système).

Sinon, juste une petite remarque. Quelque part, il me semble que les bandes dessinées proposées dans Tchô ou Spirou sont souvent des extraits d'albums par terminés et donc, une certaine forme de
prépublication. Donc c'est pas vraiment un système "nouveau" en France, même s'il n'a clairement pas le même engoûment qu'au Japon. :3


JackPot 12/02/2011 14:07


Hu hu hu le fameux Akiba... Alors non, leur but n'est pas de publier des auteurs français. Pour la petite histoire, ils ont vaguement proposé le truc à quelques auteurs mais comme tu l'as fait
remarquer, très peu de français accepterait ces conditions, surtout avec des japonais en concurrence... donc au final ils ont préféré prendre le parti du tout japonais parce que quitte à faire un
système japonais, bah des japonais seront plus compétents. Cela dit il semblerait que les scénaristes soient français, mais je ne sais pas si c'est précisé dans les crédits.
En tout cas il y a eu une mémorable flame war sur Castuka à ce sujet XD